comment WhatsApp gagne de l'argent

Comment WhatsApp gagne de l’argent alors que l’application est totalement gratuite et surtout sans publicités ? Vous vous êtes certainement déjà posé cette question. 

Quelle est la première chose que vous faites au réveil ? Prendre votre téléphone ? Selon une étude d’IDC Research, 80 % des utilisateurs de smartphones vérifient leur téléphone dans les 15 premières minutes après leur réveil.

Et quelle application vérifiez-vous en premier ? Il est fort à parier que ce soit WhatsApp. Devenue incontournable, l’application de messagerie instantanée compte plus de 2 milliards d’utilisateurs actifs par mois.

De plus, toutes ses fonctionnalités sont totalement gratuites. Alors, comment WhatsApp se fait de l’argent ? Quel est son modèle économique ?

Comment WhatsApp gagne de l’argent ?

En 2012, Jan Koum a reçu un e-mail qui allait changer sa vie. L’objet du mail était : « Se réunir ? »  ; et l’expéditeur était nul autre que M. Zuckerberg, le fondateur de Facebook.

Le 15 février 2014, Facebook acquit WhatsApp pour la modique somme de 22 milliards de dollars.

Il faut savoir que l’application a une politique anti-publicité très stricte. Et exigeait que cela le reste malgré l’acquisition.

Pour Facebook, une entreprise qui tire 99 % de ses revenus de la publicité, WhatsApp offre une chance de diversifier son modèle commercial.

comment WhatsApp gagne de l'argent
© Le Temps

Selon Matt Idema, le directeur des opérations de WhatsApp, “Facebook et Instagram sont les vitrines et WhatsApp est la caisse enregistreuse.”

WhatsApp se concentre sur les services aux entreprises. Ajouté à cela, les commissions pour les transactions financières par le biais de WhatsApp Business et d’autres fonctionnalités déjà mises en œuvre dans des pays comme l’Inde.

De ce fait, une petite entreprise peut partager son catalogue de produits grâce à WhatsApp et interagir avec ses clients. De la même façon qu’une grande entreprise a la possibilité d’utiliser l’application comme centre de service clientèle et pour les ventes et les achats.

WhatsApp est gratuit pour ses utilisateurs parce que, d’une certaine manière, le produit, c’est eux“, a déclaré l’analyste technologique Pilar Saenz. Maintenant, vous savez comment WhatsApp gagne de l’argent.

Retour sur les débuts de WhatsApp

L’application a été créée en 2009 par Brian Acton et Jan Koum. Pour la petite histoire, Brian Acton a été rejeté par Facebook et Twitter au cours de la même année.

Les premières années ont vraiment été laborieuses. L’appli plantait régulièrement en raison de plusieurs bugs. Il a fallu Apple pour ouvrir la voie à Whatsapp avec la fonctionnalité de notifications push. Chaque fois qu’un utilisateur changeait de statut, tous ses contacts recevaient une notification.

La seule autre application gratuite pour envoyer des SMS à cette époque était BBM de BlackBerry. Elle était exclusivement destinée aux utilisateurs de BlackBerry.

Avec ses nouvelles mises à jour, WhatsApp a gagné plus de 2 500 000 téléchargements en quelques jours.

La popularité croissante de WhatsApp était basée sur le bouche-à-oreille. Car il répondait à un besoin des utilisateurs. Entre 2011 et 2013, Sequoia Capital a injecté dans la société 60 millions de dollars.

En février 2013, WhatsApp comptait environ 50 employés et environ 200 millions d’utilisateurs actifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Recevez dans votre boîte mail nos meilleurs contenus

Rejoignez notre liste de diffusion des passionnés et des professionnels du digital pour recevoir les contenus tendanciels.

Vous Aimerez Peut-être Aussi

Comment améliorer la notoriété de votre marque sur les réseaux sociaux ?

Afin de booster la notoriété de sa marque, le digital est devenu…

Top 7 des meilleurs slogans de marque qui ont marqué les esprits

Les grandes marques ont toutes un slogan qui percute. Le slogan sert…

Top 8 des produits les plus vendus sur internet en 2022

Vous avez envie de vous lancer dans le commerce en ligne, mais vous hésitez sur quoi vendre ? Vous êtes tombés sur le bon article.